bougeoir

Un bougeoir

Dans une petite latte, quelques découpes et un peu de colle :

Table (1)

Première réalisation : une table

Et me voilà donc en vacances, l’occasion de mettre à profit les (centaines d’) heures passées à regarder des vidéos de menuiserie…

Juste arrivé, je me suis dit qu’il fallait une table. Sitôt dit, sitôt fait (ou plutôt commencé à faire…).

D’abord, exhumer des planches de sous le chalet…ça doit faire 20 ans qu’elles traînaient là…

Ensuite, on coupe en morceaux avec la Festool surélevée pour faire ça à la chaîne:

et on rabote :

Mine de rien, sous sa peau de crasse, le bois est toujours sexy :

Un petit coup sur la défonceuse…

et on obtient un joli arrondi :

On assemble le tout à la colle à bois, à grand renforts de serre-joints (et s’il n’y en a pas assez, des dalles de trottoir c’est bien aussi…)

On met des chevilles…

on coupe et on ponce :

On fait des pieds (là, ok, c’est du sapin-caca qui ne tiendra pas longtemps…) (et des mains, haha)

Avec des bouts de rien on fait des goupilles (la tige est une chute du même bois que la tablette, poncée vite fait en la mettant dans une foreuse, le disque est une tranche de manche de pelle cassé…)

Les pieds viennent se positionner sur la tablette dans des pièces coupées à angle, puis on ajoute la goupille et on a une table pliante, démontable et sans un seul morceau de vis, de clou ou de charnière !

Et tout ça nous fait une jolie table ! FInition à l’huile de lin pour résister aux hivers humides dans l’abri de jardin et pour rester dans le naturel :