Cédric

Cette utilisateur n'a partagé aucune information biographique


Article par Cédric

JERRY_013822

Tu veux ma photo ?

Nouveau trip : les cadres photo (ici, 10*15 cm).

Tiens, au fait, la boîte à fraises de défonceuse a reçu des poignées :

1

Bicycle race

Et voilà une boîboîte à cartes (taille Bicycle évidemment) avec au moins trois essences différentes.

Les couleurs sont naturelles.

Une fois de plus, ni clous ni vis. (les aimants pour fermer la boîte ça ne compte pas !)

boîte couture 1

Deux boîtes à queues droites

À propos de queues droites, j’ai enfin terminé les deux boîtes sur lesquelles je planchais.

Pour le dessus, un panneautage à plat-joint :

Le corps de la boîte est réalisé avec le montage décrit précédemment, qui me permet de faire des queues droites assez nettes :

Une petite nuit de serrage et on a le fond et le dessus :

Comme le dit le nom des images, il s’agit d’un boîte à couture. Enfin, la voilà sous quelques angles (mal éclairés…) :

Avec une même technique d’assemblage, voilà une seconde boîte, cette fois pour ranger les fraises de la défonceuse.

Les finitions ne sont cette fois pas à l’huile de lin, mais avec une huile durcissante Galtane à base d’huiles de lin, de soja et de pin, résines de colophane (etc).

La seconde boîte, avant d’être traitée au Galtane, a été teintée avec du V33 couleur ébène (ce qui fait ressortir les veines du bois, mais hélas aussi les imperfections de rabotage ou ponçage…).

on n'aura jamais assez de serre-joints

Le proverbe du jour

« On n’aura jamais assez de serre-joints »


coins1

Des incrustations dans des coins de cadre

Et voilà un autre accessoire permettant de faire des petits bijoux en deux fois rien de temps (enfin, une fois l’accessoire fini…).

Il s’agit de faire un incrustation d’un autre bois dans les angles de ce cadre (qui deviendra en fait une boîte, mais c’est une autre histoire….).

L’idée est de couper un triangle isocèle qui laissera la place à un autre bois.

Voilà donc la bête, une fois de plus à utiliser avec la défonceuse :

Bien évidemment, il y a un trou au milieu pour laisser passer la fraise (ici du 8 mm) :

Pour exemple, un morceau de bois placé dans la navette (oh, oui, appelons ça une navette), ceci en sachant que les vraies découpes sont faites en mettant un cadre dedans et non des côtés libres (sinon, comment les bloquer ?) :

Une fois les rainures coupées dans le cadre, on y insère des petits morceaux de bois (je sais qu’ils dépassent, je les raboterai après et d’ailleurs même dans un autre article !) :

queues droites 01

Un accessoire pour faire des queues droites

N’ayant pas envie de tailler à la main les queues droites pour un assemblage à 90°, j’ai décidé de me simplifier la vie en construisant ce petit gadget permettant de les réaliser avec une facilité et une rapidité incroyable.

Comme d’habitude, on prend la défonceuse sous table :

On y place la butée coulissante :

Et voilà la gadget en question, fait avec du bête sapin (et la scie circulaire, quand même) :

Il ne s’agit que d’un angle droit. Le plateau horizontal est appuyé sur la table de la défonceuse et maintenu contre la butée verticale au moyen de la grande poignée (une main suffirait pour manier l’accessoire). La pièce à entailler est placée contre la partie verticale et serrée en place.

La fraise fait donc des beaux trous en forme de rectangles.

Les pièces de MDF permettent de résoudre la partie la plus difficile de ce genre d’assemblage : la régularité des écarts entre les trous.

L’idée est toute bête : c’est une planche de 12 mm d’épaisseur (comme la fraise en largeur) coupée en languettes qui une fois mises sur leur chant espacent l’accessoire de la butée du nombre de fois 12 mm voulu.

Premier écart avec deux pièces (il faut aller par deux sinon on ne laisse jamais de « dents » dépasser…) :

Avec 4 et ainsi de suite :

Ok, je triche, je ne fais pas vraiment les découpes…c’est une mise en scène, les trous ont déjà été faits dans d’autres pièces.

Pour le moment, ça a l’air un peu brouillon, mais comme cet assemblage a sa place dans un projet, ça sera pour un autre article… ;-)

pomme1

La pomme – Support d’iPad

Une bonne semaine de travail (en plusieurs fois) pour donner naissance à ce support pour iPad. Comme d’habitude, en cambara ; comme d’habitude, finition à l’huile de lin.

Diamètre approximatif : 19.1 cm pour une épaisseur de 16 mm.

La pomme n’est pas teinte ou peinte mais incrustée dans le support.

Pot à crayons (1)

Un pot à crayons pour mon bureau !

Voilà encore un petit chipotage en bois américain.

Premièrement, pour faire une jolie planchette, on colle ensemble trois lattes :

Ce qui donne quand même quelque chose de plutôt sympa après un coup de ponçage :

On coupe tout ça en quatre…

(en fait, en cinq parties, je m’étais dit que j’allais faire une pièce de plus au cas où…et de fait, au moment de faire les angles à 45° sur les pièces, il y en a bien évidemment une que j’ai coupée du mauvais côté…)

On met une bonne dose de colle (les joints ne sont pas renforcés et font se rencontrer des bois de bout) et on utilise les serre-joints :

Ce qui une fois poncé et après avoir ajouté une base moulurée (à partir des deux mêmes essences de bois) peut recevoir une bonne dose d’huile de lin, et voilà le travail fini :

.

petite_boîte (1)

Petite boîte

Réalisation d’un après-midi en cambara (le premier essai en multiplex m’avait sauté au visage…), une jolie petite boîte :

compas

Compas de Fibonacci

Ca date déjà d’il y a quelques mois, mais voilà mon joli compas de Fibonacci.

Pour info, le rapport entre le petit écart et le grand écart est toujours de 1,618, de même que le rapport entre le grand écart et l’ensemble de l’ouverture du compas est aussi toujours de 1,618.

Plus d’infos :

Enfin bref, le voilà :